Le Lab Digest, c’est la sélection hebdomadaire des liens et actualités qui nous ont interpellés : Marketplace de Facebook, un chatbot pour les entretiens d’embauche, et Une place de marché pour les modèles d’Intelligence Artificielle

Facebook lance Marketplace
Facebook est à la tête d’une mine d’or : un réseau de connexions sociables fiables entre des individus « certifiés » (normalement enregistrés sous leur vraie identité). C’est ce qui lui a permis de lancer Marketplace : un nouveau service de petites annonces locales. C’est sans aucun doute l’une des plus importants lancement en la matière depuis Craigslist. Quand on sait qu’aux Etats-Unis, le chiffre d’affaires généré par ces petites annonces dans les journaux locaux était de 19,6 milliards de $ en 2000 et que Craigslist culmine à 381 million de $ (2015) avec un site et une interface qui n’a pratiquement pas bougé depuis ses débuts en 1995, on se dit que la marge pour l’un des rois de la Silicon Valley, tel que Facebook, est énorme. Le potentiel est d’autant plus grand si on le conjugue avec l’un des fondements du business publicitaire de Facebook : la publicité locale. C’est donc non seulement un rôle de marketplace CtoC, mais également BtoC, à la Amazon donc, qui se profile comme ambition pour Marketplace.

Seulement voilà, le lancement de Marketplace aux Etats-Unis, Royaume-Uni, Australie et en Nouvelle-Zélande n’a peut-être pas eu la couverture médiatique que Facebook souhaitait. A peine lancée, le service a été envahi d’annonces pour des produits contrevenants à ses règles d’utilisation : drogues, prestations sexuelles, animaux ou même des enfants. Les mauvaises blagues se mêlant aux tentatives frauduleuses, Facebook, qui aurait aimé bénéficier d’une image de sécurité (à l’inverse de Craigslist, où l’on ne sait jamais vraiment à qui on a affaire) a un peu raté son lancement, mais aura tout de même fait parlé de son service.

Facebook a rapidement réagi en s’excusant et en prétextant un problème technique sur le système de filtre des annonces. Un correctif aurait déjà été mis en place.

Parle à mon chatbot
Le phénomène chatbot n’en finit plus de se décliner au travers de nouveaux cas d’usages. Partant du principe que les entretiens d’embauche sont bien souvent un enchaînement de questions / réponses répétitives et prévisibles, Tim Esho, un Canadien en recherche d’un emploi a décidé de créer son double chatbot pour répondre aux questions des recruteurs.

Le chatbot est conçu pour répondre à quelques dizaines de questions types. Tout juste publiée, on peut être sûr que cette initiative ne manquera pas de retenir l’attention sur le marché de l’emploi.

Une place de marché pour les modèles d’Intelligence Artificielle
Algorithmia est une plateforme permettant la mise en relation entre étudiants / scientifiques spécialistes d’intelligence artificielle. La startup avait levé 2,4 millions $ et vient d’annoncer la sortie du mode beta. C’est désormais parmi plus de 800 algorithmes qui sont proposés : machine learning, compréhension vocale et du langage naturel, imagerie, …  Algorithmia se positionne un peu à la manière de Kaggle, place de marché pour les modèles statistiques.

Avec tous les projets lancés par les entreprises depuis quelques mois, et la difficulté de recruter des spécialistes de l’IA, il se pourrait bien que ce genre de plateformes rencontre un fort succès.