Le Lab Digest, c’est la sélection hebdomadaire des liens et actualités qui nous ont interpellés : des robots chez Walmart, un objet connecté pour les chauffeurs Uber et l’agrégation chez les Fintech.

Walmart Tests Automation to Scan Shelves, Free up Time

Dans notre article consacré au Retail Big Show 2017, nous présentions les robots pour magasins de la startup Simbe Robotics. Walmart a décidé de déployer un dispositif similaire dans plus de 50 supermarchés à travers le territoire américain. Les robots, conçus cette fois par la startup Bossa Nova Robotics, auront pour tâche d’arpenter les allées en vérifiant l’affichage des prix, de détecter les produits manquants ou au mauvais endroit. Si les robots sont autonomes, ils seront dans un premier temps accompagnés par des techniciens. Walmart précise que les robots viendront en complément des salariés et non pas pour les remplacer, même si tout le secteur a bien en ligne de mire le magasin sans caissier d’Amazon Go, toujours plus proche d’une ouverture au public. Le Lab SQLI, cette année encore, se rendra au Retail Big Show à New York mi janvier 2018, l’occasion de voir si la robotique s’affirme comme une tendance de fond pour le secteur de la distribution. Stay tuned pour les debriefs !

Uber Beacon

S’il vous est déjà arrivé de sortir d’un événement public à forte affluence (concert, spectacle, …), vous avez peut-être déjà assisté à ce genre de scène : de nombreuses personnes, smartphones à la main, l’air anxieux, examinent toutes les voitures qui passent afin de déterminer laquelle d’entre elles est leur VTC. C’est pour simplifier l’utilisation du service dans ce cas précis qu’Uber propose un objet connecté appelé Uber Beacon. A destination des conducteurs, il s’installe sur le pare-brise, et se synchronise avec l’application mobile. De son côté, le passager peut dans son application sélectionner la couleur qu’il souhaite : le beacon de son chauffeur arborera cette couleur précise sur son pare brise, facilitant ainsi l’identification. Ou quand un objet connecté sert à fluidifier une expérience client.

Les Fintech poussent pour l’agrégation

Alors que l’heure de DSP2 (nouvelles directives européennes qui fixent les règles de l’agrégation pour les services financiers) approche à grand pas, Fintech et Banques aiguisent leurs armes et se préparent à livrer bataille pour proposer aux clients la meilleure expérience. Bankin’, de son côté, vient d’annoncer Bridge,  mise à disposition de sa technologie d’agrégation à destination des professionnels : pour 500 € /mois, n’importe quel acteur pourra proposer l’agrégation bancaire à ses clients. Quant à WeSave, elle vient d’annoncer la sortie de WeSave Conseil, plateforme d’agrégation et de conseil sur le patrimoine. Réservée dans un premier temps aux cients WeSave, elle permet de bénéficier d’un lieu unique regroupant les comptes épargne et d’y ajouter un volet conseil. Comme souvent, les fintech sont en avance sur le domaine de l’agrégation par rapport aux banques, en attendant la réponse de ces dernières.