Alors qu’Amazon Go vient finalement d’ouvrir ses portes, la thématique du magasin autonome refait parler d’elle. Les initiatives sont déjà nombreuses dans le monde et notamment en Asie, et 2018 devrait donner lieu à une augmentation de leur nombre : selon les statistiques d’iResearch, le volume des échanges des magasins autonomes en Chine a atteint près de 40 milliards de dollars l’an dernier. C’est l’occasion de recenser ces initiatives, qu’elles viennent de startups ou d’acteurs installés.

WeChat / WeLive

WeChat, l’acteur hégémonique du mobile en Chine, vient d’ouvrir son premier magasin 100% autonome à Shanghai, via un partenariat avec EasyGo.  Appelé WeLive, il s’agit d’un pop up store expérimental qui ne sera ouvert que quelques semaines. Les clients après avoir fait leurs sélections, peuvent effectuer un achat en allant dans la zone de paiement, où le système reconnaîtra automatiquement les marchandises pour calculer le montant dû et de payer via l’application WeChat Pay.

BingoBox

BingoBox, une startup chinoise, avait lancé début 2017 une dizaine de magasins alimentaires 100% automatisés, avec WeChat et Alibaba comme partenaires pour le paiement.
Pour faire leurs achats, les clients utilisent WeChat pour scanner le QRcode sur la porte de la boutique et ainsi accéder au magasin. Les produits sont étiquetés avec des tags RFID, et quand le client sort du magasin, le paiement est directement effectué via son compte. Si le magasin ne propose que peu de références pour le moment, il est considéré comme une plateforme d’expérimentation : les produits sont régulièrement changés pour comprendre lesquels sont le mieux adapté à cette nouvelle forme de shopping.

Alibaba / Hema Fresh

Alibaba a également lancé sa propre initiative en collaboration avec la startup Hema, dans laquelle le géant a investi 150 Millions $. Une dizaine de magasin, baptisés Hema Fresh, ont déjà ouvert à Shanghai. D’une surface énorme pouvant aller jusqu’à 10,000m2, on y trouve essentiellement des produits frais, les clients pouvant même choisir leur poisson et se le voir cuisiner sur place. Bien entendu, le paiement s’effectue via Alipay, le système de paiement d’Alibaba, très populaire en Chine.  Les points de vente servent aussi de base pour le e-commerce, la startup garantissant une livraison en moins de 30 minutes des produits, renforçant le positionnement « produits frais ».

Wheelis / Moby Mart

Du côté Européen, c’est en Suède qu’une des initiatives les plus intéressantes via la startup Wheelis. Le mini-magasin, en plus d’être autonome, est mobile : il peut se déplacer et fonctionne de manière autonome en énergie grace à des panneaux solaires. Il est de plus équipé de drones destiné à effectuer des livraisons. La startup espère le lancer l’année prochaine, il est pour le moment testé en Chine via un partenariat avec une université locale.

Amazon / Amazon Go

En test depuis plus d’un an, le supermarché sans caisse a officiellement ouvert ses portes la semaine dernière,  170 m² bardés de capteurs en plein coeur de Seattle. Le succès est tel pour le moment que les queues sont impressionnantes à l’entrée, l’effet de curiosité jouant son plein. Youtube fourmille de vidéos d’individus tentant de voler des articles en magasin, sans succès la plupart du temps, la technologie semblant relativement robuste. La vidéo ci-dessous montre le fonctionnement de l’application mobile Amazon qui sert à s’identifier et à payer, montrant à quel point il est nécessaire d’éduquer les clients à cette nouvelle façon de faire ses courses.